poudre


poudre

poudre [ pudr ] n. f.
puldre 1080; lat. pulvis, pulveris « poussière »
1Vx (ou fig. du sens 2) Terre desséchée et pulvérisée. poussière. Le convoi de camions « soulève à mesure, en passant, l'épais tapis de poudre blanche qui ouate le sol » (Barbusse).
Loc. Jeter de la poudre aux yeux : chercher à éblouir, souvent par de fausses apparences. ⇒fam. frimer. « Il aimait jeter de la poudre aux yeux et confondait volontiers “être” avec “paraître” » (R. Rolland).
2Substance solide divisée en très petites particules homogènes (surtout de façon mécanique). Poudre fine. Réduire en poudre. broyer, moudre, pulvériser. Chocolat, sucre en poudre. Lait, œufs en poudre. Poudre à éternuer. Poudre de cocaïne, d'héroïne. Absolt La poudre : l'héroïne. — Poudre insecticide. Produit d'entretien, lessive en poudre. Poudre à récurer, à laver. Anciennt Poudre à sécher, servant à sécher l'encre fraîche sur le papier. — Techn. Poudre de diamant ( égrisée) , de bronze. Poudre à mouler : matière plastique pulvérisée. — Poudre d'or : or natif en grains très fins. Paillettes et poudre d'or.
Loc. Poudre de perlimpinpin, que les charlatans vendaient en la donnant pour une panacée. — Prendre la poudre d'escampette.
3(XIVe) Substance pulvérulente utilisée sur la peau comme fard (et autrefois sur les cheveux). Poudre de riz (vieilli), ou absolt poudre (mod.). « J'avais mes onze poudres de riz » (Giraudoux). Poudre libre, compacte, colorée, incolore. Boîte ( poudrier) , houppe, houppette à poudre. Se mettre de la poudre, un nuage de poudre. se poudrer. Fard poudre, en poudre compacte, pour les joues, les paupières (opposé à fard crème).
4 (1417) Mélange explosif pulvérulent. 2. explosif. « depuis l'invention de la poudre il n'y a plus de places imprenables » (Montesquieu). Poudre noire, utilisée autrefois dans les armes à feu. Poudre à canon : poudre noire pour l'artillerie. Poudre de chasse, plus fine. Poudre à tirer des artificiers. Poudres blanche, pour la chasse, au chlorate. Poudre à la nitroglycérine (aussi dynamite) , à la nitrocellulose (sans fumée).Fabrique de poudre ( 2. poudrerie) . Société nationale des poudres et explosifs. Tonneau, baril de poudre. Poire à poudre. Faire détoner, exploser de la poudre. « Ami, dit l'enfant grec [...] Je veux de la poudre et des balles » ( Hugo).
Loc. Mettre le feu aux poudres : déclencher une catastrophe, des sentiments violents. C'est l'étincelle qui a mis le feu aux poudres. Se répandre comme une traînée de poudre.
La poudre, symbolisant les combats, la guerre. « Il adorait la poudre, les coups de fusil lui semblaient drôles » (Zola). L'odeur de la poudre. Loc. Vieilli Faire parler la poudre : se battre avec des armes à feu. — Cela sent la poudre : il y a des menaces de conflit. — Fam. Il n'a pas inventé la poudre (à canon).

poudre nom féminin (latin pulvis, -eris, poussière) État sous lequel se présente une substance solide finement broyée, pilée ou pulvérisée : Chocolat en poudre. Produit d'usage courant qui se présente sous cette forme : Poudre à laver. Mélange de produits minéraux destiné à unifier la peau et à parfaire le maquillage. Toute substance explosive solide pouvant être utilisée au lancement d'un projectile par une arme à feu ou à la propulsion d'un engin. Populaire. Héroïne (drogue). Astronautique Synonyme de propergol solide. ● poudre (citations) nom féminin (latin pulvis, -eris, poussière) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 — Ami, dit l'enfant grec, dit l'enfant aux yeux bleus, Je veux de la poudre et des balles. Les Orientales, l'Enfant poudre (expressions) nom féminin (latin pulvis, -eris, poussière) Ça sent la poudre, il y a des menaces de conflit. Faire parler la poudre, recourir à la guerre ; se battre avec des armes à feu. Jeter de la poudre aux yeux, chercher à faire illusion, à éblouir par de fausses apparences. Mettre le feu aux poudres, déclencher un conflit, la colère de quelqu'un. L'odeur de la poudre, le combat, la guerre. Se répandre comme une traînée de poudre, en parlant d'une nouvelle, se propager très rapidement. Métallurgie des poudres, ensemble des procédés métallurgiques permettant d'obtenir des produits ou des pièces par densification de poudres métalliques. Poudre à mouler, poudre livrée au transformateur de matières plastiques pour fabriquer des objets par moulage, par compression ou transfert. Poudre électrique, composition pyrotechnique enrobant le fil résistant d'un inflammateur électrique. Poudre à feu, en langage administratif, toute matière explosive. Poudre sans fumée, synonyme de poudre colloïdale. Poudre noire, mélange très intime de salpêtre, de soufre et de charbon de bois. Poudre pyroxylée, poudre de chasse renfermant de la nitrocellulose. Poudre SD (sans dissolvant), poudre propulsive française, à double base, composée de nitrocellulose, de nitroglycérine et d'un gélatinisant non volatil. ● poudre (synonymes) nom féminin (latin pulvis, -eris, poussière)
Synonymes :
- Astronautique. propergol solide

poudre
n. f.
d1./d Substance solide réduite en petits grains, en petits corpuscules, par pilage, broyage, etc. Du sucre en poudre. Poudre d'or.
(oc. Indien) Poudre à carry: cari (sens 1).
(Suisse) Poudre à lever ou (Québec) poudre à pâte: Syn. de levure.
d2./d Explosif pulvérulent non brisant.
Loc. Rumeur, nouvelle qui se répand comme une traînée de poudre, très vite.
Il n'a pas inventé la poudre: il n'est pas très malin.
Mettre le feu aux poudres: déclencher un conflit, une manifestation de violence, une catastrophe.
d3./d Substance pulvérulente colorée et parfumée utilisée pour le maquillage féminin (autref. poudre de riz).
d4./d (Cour. en Afr. subsah.) Vx Poussière, fines particules de boue séchée.
|| Loc. Jeter de la poudre aux yeux: chercher à éblouir par un éclat trompeur.
d5./d (Afr. subsah., oc. Indien) Terme générique désignant toutes les variétés de tubercules réduites à l'état pulvérulent et utilisées en cuisine.

⇒POUDRE, subst. fém.
A.— Vieilli
1. Poussière du sol. Le convoi de camions (...) soulève à mesure, en passant, l'épais tapis de poudre blanche qui ouate le sol, et nous le jette à la volée sur les épaules! (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 72) :
1. ... le vent du matin soulevait seul la poudre ondoyante des chemins, et faisait un moment l'illusion d'une caravane; mais quand la bouffée de vent avait passé (...) la poussière retombait, le désert apparaissait de nouveau...
LAMART., Destinées poés., 1834, p. 390.
Expr. fig.
Jeter de la poudre aux yeux. Chercher à éblouir autrui par un éclat souvent illusoire. Mme Gay n'a pas un sou vaillant (...) elle vit en faisant des dettes (...) elle jette de la poudre aux yeux des gens de la société, en affichant un luxe insolent (DÉLÉCLUZE, Journal, 1825, p. 262). Le banquier Jeannin était (...) un peu vaniteux. Il aimait jeter de la poudre aux yeux, et confondait volontiers « être » avec « paraître ». Il dépensait beaucoup, à tort et à travers (ROLLAND, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 847) :
2. Quand j'ai mes savates, mon mouchoir rouge autour de la tête et mon jupon, le matin, on dit : «Voici l'ancienne cantinière de la 13e légère! » et quand j'ai mes breloques, je suis Madame la capitaine; je pourrais passer pour une ci-devant (...). Ah! que les gens sont bêtes! Ils veulent toujours qu'on leur jette de la poudre aux yeux.
ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 462.
En appos. avec valeur d'adj. Opération poudre-aux-yeux. Opération qui cherche à faire impression en faisant illusion. En tout, 300 000 emplois dénichés depuis le mois de juin (...). Opération poudre-aux-yeux, comme l'affirment les syndicats, ou premiers résultats de la campagne menée tambour battant depuis l'été par le patronat et le gouvernement? (Le Point, 17 oct. 1977, p. 66, col. 1).
Vx. [P. allus. à la Bible (Gen. III, 19) : Vous êtes poudre, vous retournerez en poudre] Dieux prononce la sentence : « Homme! Tu mangeras ton pain à la sueur de ton front (...) sorti de la poudre, tu retournera en poudre » (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. 289).
2. P. ext. Poussière. Les manuscrits antiques ensevelis dans la poudre des monastères (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 527).
Expr. (au propre et au fig.), vieilli
Mordre la poudre. [Le suj. désigne une pers.] Tomber de tout son long et, au fig., essuyer une défaite, un échec. Synon. usuel mordre la poussière (v. mordre I A 1 b). Phalaris mord la poudre, et Gygès chancelant A peine à se traîner sur un genou sanglant (DELILLE, Énéide, t. 3, 1804, p. 273).
S'en aller, tomber en poudre. [Le suj. désigne une chose] Tomber en poussière et, au fig., disparaître. Le vieux monde pourri était tombé en poudre, une humanité jeune, purgée de ses crimes, ne formait plus qu'un seul peuple de travailleurs (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1278) :
3. J'ai passé une nuit aux pieds du colosse de Memnon (...) il est couvert d'inscriptions; les inscriptions et les merdes d'oiseaux, voilà les deux seules choses sur les ruines d'Égypte qui indiquent la vie. La pierre la plus rongée n'a pas un brin d'herbe. Ça tombe en poudre comme une momie, voilà tout.
FLAUB., Corresp., 1850, p. 204.
B.—1. Substance pulvérulente. Elle a soufflé sur sa gaufre et j'ai été couvert de poudre blanche (COCTEAU, Théâtre poche, 1949, p. 136).
2. Substance rendue pulvérulente par broyage ou pulvérisation. Poudre fine, impalpable. La craie pure ou blanc d'Espagne, qu'on trouve partout, n'est faite que de coquilles en poudre (MICHELET, Insecte, 1857, p. 31). Le blé qu'on vanne vole en poudre hors du van (Ch. GUÉRIN, Cœur solit., 1904, 39) :
4. Ils réussissent dans la guérison des coups de feu (...). Leur méthode est de réduire une racine en poudre, et de la souffler dans les plaies; et avec une autre poudre, quand il en est tems, ils les font sécher et cicatriser.
BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p. 85.
En partic.
Poudre (à écrire, à sécher). Corps pulvérulent que l'on employait pour sécher l'encre sur le papier. J'écrivais une poésie (...). Du temps que la feuille sèche, n'ayant pas de poudre, je passe ici (E. DE GUÉRIN, Journal, 1839, p. 314) :
5. Je t'apporterai mon presse-papier et deux petites salières en émail dans lesquelles je mets de la poudre et des pains à cacheter. Ça a le mérite d'avoir passé de longs jours sur ma table.
FLAUB., Corresp., 1846, p. 351.
Poudre à éternuer. V. éternuer A 1 c.
Poudre de tabac, tabac en poudre. Tabac présenté sous forme pulvérulente et destiné à être prisé. Partout il constatait de la cendre écrasée de cigarette, de la poudre de tabac (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 237) :
6. ... ils nous ont expliqué clairement que leurs pipes venaient de l'île qui est au sud, sans doute du Japon. Notre exemple ne put les engager à respirer du tabac en poudre; et c'eût été leur rendre un mauvais service, que de les accoutumer à un nouveau besoin.
Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 44.
P. plaisant. Poudre de perlimpinpin.
Expr. (au propre et au fig.). Mettre, réduire en poudre (qqc. ou qqn). Détruire quelque chose, anéantir quelqu'un. Le ver, avec sa tarière, réduisit en poudre les troncs noueux des chênes renversés par les vents (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 259). L'Église (...) occupait alors la place la plus privilégiée et la plus forte dans cette vieille société qu'il s'agissait de réduire en poudre (TOCQUEVILLE, Anc. Rég. et Révol., 1856, p. 64). À cause d'une femme, la bête d'Argos a mis la ville en poudre (CLAUDEL, Agamemnon, 1896, p. 886).
Spécialement
a) Dans le domaine ménager. Produits d'entretien, lessive en poudre; poudre à récurer; poudre antiparasite, insecticide. Dans les villes [de Hollande], j'ai vu des marchands parcourir les rues et vendre aux ménagères toutes les poudres et tous les liquides en usage pour le polissage et le nettoiement (DU CAMP, Hollande, 1859, p. 152). J'ai vu, dans une savonnerie italienne, des femmes dont la tâche consistait à (...) transporter (...) des caisses de savon en poudre qui pesaient quarante kilos (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 370) :
7. — Je ne sais quel banquier richissime, raconte Guitry, entre chez un herboriste. Il dit : « Avez-vous de la poudre à punaises? — Oui, Monsieur. — Donnez-m'en pour quatre sous. — Dans un cornet? — Non! Ici », dit le banquier en ouvrant d'un doigt son col de chemise.
RENARD, Journal, 1900, p. 594.
b) ALIM. Café, chocolat, lait en poudre; poudre de lait, d'œufs. Emma (...) n'avait jamais vu de grenades ni mangé d'ananas. Le sucre en poudre même lui parut plus blanc et plus fin qu'ailleurs (FLAUB., Mme Bovary, t. 1, 1857, p. 56). J'ai tenté un cacao qui a mal tourné. La poudre ne s'est pas diluée (...). Fallait-il attendre pour verser la poudre que le lait ait bouilli complètement? (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1908, p. 18).
c) COSMÉTOLOGIE
) Poudre (à cheveux, à perruque). Amidon pulvérisé et parfumé que l'on utilisait au XVIIIe s. sur les cheveux ou les perruques. Sac à poudre. L'usage de la poudre amena, dans la coiffure des hommes et des femmes, des changements innombrables (JOUY, Hermite, t. 4, 1813, p. 276). En 1759 ou 1760... j'étais un « visage de plâtre » comme on surnommait alors les jeunes officiers à cause de la poudre de nos perruques qui nous inondait la figure et les épaules (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 349).
Expr., vieilli. Un œil de poudre. V. œil IV B 2.
) Poudre (de riz). Substance pulvérulente parfumée et colorée utilisée sur la peau comme fard. Poudre compacte, libre; boîte, houppe à poudre; se mettre de la poudre, un nuage de poudre. Ma grand'mère (...) le trouva un jour installé dans son cabinet de toilette, le nez sur une boîte de poudre d'iris qu'il respirait d'un air sérieux et recueilli (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 276). La blanche fiancée, barbouillée de poudre de riz comme un goujon avant la friture, piétinait d'impatience (ABOUT, Nez notaire, 1862, p. 202) :
8. Mademoiselle Vergne (...) avait pris à chacun des magasins de luxe qui entouraient le ministère sa spécialité la moins coûteuse, à Coty le parfum réclame, à Orsay le dernier rouge, à Rigaud la poudre à 3,25.
GIRAUDOUX, Bella, 1926, p. 195.
♦ [En appos. avec valeur d'adj. ou comme 2e élém. d'un mot comp.] Un fard-poudre rouge sculpte la pommette (Elle, 6 déc. 1976, p. 119, col. 2). Fond de teint poudre. Il associe les caractéristiques du fond de teint et de la poudre (Elle, 10 nov. 1980, p. 94, col. 1).
d) JOAILL. Poudre de diamants. Poussière qui provient de la taille des diamants, ou du broyage de diamants sans valeur, et sert à la taille des pierres précieuses. (Dict. XIXe et XXe s.).
Poudre d'or. Or natif en parcelles très fines. Poudre d'or de Guinée (LITTRÉ). C'est là, sur cette côte d'Oman et de Bahrain (...) que venaient se vendre les aromates et les pierres précieuses de Ceylan (...), la poudre d'or et l'ivoire d'Afrique (VOLNEY, Ruines, 1791, p. 36). Je ne me crus tranquille qu'après avoir (...) réalisé ma poudre d'or en valeurs commerciales (BALZAC, Facino Cane, 1836, p. 384).
e) MAT. PLAST. Poudre à mouler. Résine synthétique destinée au moulage et se présentant sous forme pulvérulente ou granuleuse ou encore sous forme de granulés, petits cubes, perles... (d'apr. DELORME 1962).
f) PHARM. Composition obtenue par pulvérisation de substances animales, végétales, ou chimiques, présentée sous cette forme ou sous forme de cachets, comprimés, granulés. Poudre de charbon, de digitaline, de talc; poudre dentifrice, épilatoire, purgative. C'était un bateleur dentiste en tournée, qui offrait au public des râteliers complets, des opiats, des poudres et des élixirs (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 228). [Les dirigeants de la secte « Moon »] donnent des tranquillisants, notamment aux garçons pour calmer leur sexualité. Et du ginseng, dont Moon a le monopole de l'importation en France. C'est une sorte de poudre très vitalisante à petites doses, qui fait briller les yeux (L'Express, 26 janv. 1976, p. 58, col. 3) :
9. Mes poudres? ... Eh bien, ma très-honorée dame, ce sont tout simplement des poudres homéopathiques (...) d'innocentes poudres homéopathiques, et d'après le dosage des plus célèbres maîtres de Paris et de Londres...
GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 250.
Poudre sympathique, poudre de sympathie.
En partic. [En parlant de poisons, de drogues] Le duc d'Orléans, après avoir tâché de corrompre la foi de deux nobles serviteurs du Roi, en trouva deux autres moins fidèles qui composèrent une poudre empoisonnée (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 3, 1821-24, p. 40).
[P. allus. hist.] Poudre de succession. [Nom donné à l'arsenic par une célèbre empoisonneuse du XVIIe s., La Voisin] Pouancé, mon docteur, capable de poudre de succession s'il devait hériter, mais d'un savoir cosmétique merveilleux! (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p. 166).
TOXICOL. Héroïne. Qui dit poudre dit embrouilles. Dans ce milieu là, on se balance les uns les autres. Et puis c'est une autre culture, trop morbide. Il n'y aura jamais d'héroïne à Barbès, rien que des herbes à fumer (Actuel, oct. 1981, p. 155, col. 1).
3. Substance pulvérulente explosive utilisée pour le lancement d'un projectile par une arme à feu ou pour provoquer une explosion. Fabrique de poudre; baril à poudre, tonneau de poudre; faire détoner, exploser la poudre; traînée de poudre; odeur de la poudre; poudre à tirer; poudre à la nitroglycérine. Des convois de poudre, de boulets en route, tout blancs de givre (ERCKM.-CHATR., Conscrit 1813, 1864, p. 69). Comment, sans poudre et avec des instruments imparfaits, désagréger ces roches? (VERNE, Île myst., 1874, p. 154) :
10. ... l'arme, avec une poire à poudre, de la grenaille et des capsules dans une boîte en fer-blanc, car c'était un vieux fusil à chien...
RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p. 83.
Service des Poudres ou absol. Les Poudres. Service relevant du Ministère des Armées, chargé de l'étude et de la fabrication des poudres et des explosifs non monopolisés. Le CEA aborda dès 1952 l'étude de la séparation isotopique de l'uranium dont les premiers travaux furent confiés au service des Poudres (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 118).
♦ [P. allus. hist.] Conspiration des Poudres. Conspiration tramée en Angleterre, en 1603, par des catholiques contre le Roi et le Parlement. La veille, selon une coutume invariable depuis la catholique conspiration des Poudres (...), une délégation du Parlement entourée des soldats de la Tour, hallebarde au bras et lanterne à la main, est descendue inspecter les caves pour s'assurer que nul n'a la pensée de faire sauter le Roi (MORAND, Londres, 1933, p. 225).
En partic.
Poudre à canon. V. canon1 B 1 a.
Poudre blanche. ,,Explosif formé de sucre, chlorate de potassium et ferrocyanure de potassium`` (DUVAL 1959). V. aussi poudre noire, infra ex. de Genevoix.
Poudre de chasse, poudre à giboyer, à tirer (vx). Poudre noire fine destinée aux munitions pour armes de chasse. Poudre de chasse fine, extra-fine, superfine. On mêlait de la poudre de chasse au tabac du vieux, on versait des drogues dans sa carafe d'eau (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Hérit., 1884, p. 468).
Poudre (noire). Mélange de salpêtre, de soufre et de charbon de bois. J'ai (...) des cartouches à pleine charge dont la poudre blanche claque raide, autrement sec et gai que la poudre noire des anciens et son gros tonnerre enfumé (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 142).
Poudre propulsive ou balistique. V. propulsif I B.
Poudre pyroxylée, colloïdale, poudre sans fumée. Poudre à base de nitrocellulose (d'apr. Pyrotechnie 1972).
P. ext. Combustible solide utilisé pour la propulsion d'un moteur-fusée. (Dict. XXe s.).
Expr. fig.
Cela sent la poudre, (il y a) de la poudre dans l'air. (Il y a) des menaces de conflit, d'incident. J'ai observé la figure de la Colomba aujourd'hui. Elle a quelque chose dans la tête. Je sens de la poudre en l'air (MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 72).
Être vif comme la poudre. Être d'une grande vivacité. Ce jeune homme me plaît. Vif comme la poudre, prompt comme son épée, emporté, même un peu colère, mais loyal et franc comme l'or! (SANDEAU, Mlle de La Seiglière, 1848, p. 240). Un capitaine de zouaves amputé de la jambe, vif comme la poudre et affligé de philantropie (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 68).
C'est la poudre. C'est une personne très vive. Le marquis : Eh bien, est-ce pour aujourd'hui? Gargaret : Descendez toujours... je vous rejoins... (Seul). Ce marquis est d'une vivacité!... c'est la poudre! (LABICHE, Doit-on le dire? 1873, I, 9, p. 25).
Faire parler la poudre. Utiliser les armes à feu. Partout on donnait à Tartarin des fêtes splendides (...), des fantasias... en son honneur, des goums entiers faisaient parler la poudre et luire leurs burnous au soleil (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p. 120). Tout ce qui a une arme se met à tirer à l'envi (...). Les hommes des forces de l'intérieur font, de toutes parts, parler la poudre (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 314).
Mettre le feu aux poudres. V. feu1 I A 1.
N'avoir pas inventé la poudre. V. inventer A 1.
Se répandre comme une traînée de poudre.
Tenir sa poudre sèche. Se préparer à toute éventualité, être vigilant. Souhaitons que les manifestations de l'opinion publique, déjà si claires, s'accentuent. Ayons confiance en Dieu, et tenons notre poudre sèche (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 500).
(Jeter, tirer, user sa) poudre aux moineaux. (Faire des) efforts inutiles. La vie se passait en discussions oiseuses. C'était un fracas de mots vides, de poudre aux moineaux (A. DAUDET, Femmes d'artistes, 1874, p. 36). De deux choses l'une : ou votre caricature de révolution (...), qui jette sa poudre aux moineaux (...), réussira... (ARNOUX, Roi, 1956, p. 67).
REM. 1. Poudrederisé, poudrederizé, -ée, adj. Qui a l'aspect de la poudre de riz; qui est couvert de poudre de riz. Elle était (...) vêtue d'une robe de soie verte qui laissait passer (...) ses bras énormes et son énorme gorge, d'un rose rouge poudrederizé (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Soirée, 1887, p. 587). La première apparition d'Artémis, sortant de sa tente en sa blancheur poudrederizée, a le charme sculptural d'un Bernin (LEVINSON, Danse, 1924, p. 20). Au fig. Il ne faut (...) point considérer l'ancien jeu français « comme un jeu perpétuellement musqué, poudrederisé, minuscule » (LA LAURENCIE, Éc. fr. violon, 1924, p. 117). 2. Poudrerizer, verbe trans. Recouvrir de poussière. De la brise parfois poudrerizait Les joues... (LA VARENDE, Tourmente, 1948, p. 84). 3. Poudrerisé, poudrerizé, -ée, adj. [En parlant d'une pers. ou d'une partie de son corps] Couvert de poudre de riz. Nez poudrerisé. Baron de Louis-Philippe autrefois haut coté, À force de baiser des mains poudrerizées (LORRAIN, Modern., 1885, p. 102). Femmes voilées et poudrerisées (GYP, Raté, 1891, p. 18). Du temps de ma jeunesse c'était une odeur [la poudre de riz] qui me faisait rêver au point d'en rester debout, pétrifié et abruti. Souvent, j'embrassais sa joue poudrerizée et je me mettais en même temps à renifler si fort que ma mère se mettait à rire nerveusement (GIONO, Chron., Noé, 1947, p. 166). 4. Poudrure, subst. fém., littér. Fine poudre. Des roues de moulin noires battant l'eau claire et faisant au soleil de la poudrure en verre (JAMMES, De l'angélus, 1898, p. 43).
Prononc. et Orth. :[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1100 « poussière » puldre (Roland, éd. J. Bédier, 3633); 1559 ietter la poudre en l'œil à (qqn) « l'emporter sur » (AMYOT, Cicéron, 30 ds LITTRÉ); 2. a) 1180-90 « substance finement broyée et pilée » (Roman d'Alexandre, br. III, 3648 ds Elliott Monographs, II, 225); b) XIIIe s. pharm. (Antidotaire Nicolas, éd. P. Dorveaux, p. 102); c) 1328 « amidon ou riz pulvérisé dont on se sert pour la toilette » (Inventaire de Clémence de Hongrie ds GAY); 1845 poudre de riz (Le Moniteur de la mode, 30 nov. ds QUEM. DDL t. 16); d) 1556 « sable dont on saupoudre l'écriture pour la sécher » (Bibl. nat., ms. français 10406, fol. 17 ds GAY); spéc. ) 1380 pouldre de duc « sorte d'épice » (EUSTACHE DESCHAMPS, Le Miroir de mariage, 1383, éd. G. Raynaud, IX, 48); ) 1606 poudre de diamant (trad. de FOLENGO, Merlin Coccaie, 1. II, -I, 47- ds HUG., s.v. diamant); ) 1694 poudre d'or (Ac.); 3. a) 1361 « mélange explosif dont on charge les armes à feu » pourre (GARNIER, L'Artillerie de la commune de Dijon, p. 5 à 7 ds GAY); 1417 poudre de quanons (ID., ibid.); 1690 sentir la poudre à canon (FUR.); b) 1660 poudre de plomb « petit plomb de forme ronde qui sert à tirer les petits oiseaux » (OUDIN Fr.-Esp.); c) 1690 poudre fulminante « poudre qui détonne par le choc » (FUR., s.v. fulminant). Du lat. pulverem (cf. aussi FEW t. 9, p. 572b, note 62), accus. de pulvis, pulveris « poussière »; pour la concurrence entre poudre et poussière, v. BL.-W.5, FEW t. 9, pp. 570-571 et A. STEFENELLI, Geschichte..., notamment p. 201. Fréq. abs. littér. :1 886. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 626, b) 4 318; XXe s. : a) 2 381, b) 2 029. Bbg. QUEM. DDL t. 5 (s.v. poudrederizé).

poudre [pudʀ] n. f.
ÉTYM. 1080, puldre; lat. pulvis, pulveris « poussière ».
1 Vx (ou fig. du sens 2). Terre desséchée et pulvérisée. Poussière. || Faire lever la poudre des chemins. Poudroyer; poudroiement. || Tomber dans la poudre, sur la poudre (→ Épater, cit. 5).Par ext. || La poudre des bouquins (→ Fureteur, cit. 1).
REM. Dans ce sens, le mot poudre a été peu à peu éliminé par poussière, à mesure que les sens spéciaux de poudre (3. et 4.) se sont développés. On le rencontre encore en poésie au XIXe s. (cf. Vigny, Hugo, in Brunot, H. L. F., t. XII, p. 195 et 240). Les emplois modernes sont des métaphores du sens 2.
1 Le convoi de camions (…) se rue sur la route. Malédiction ! Il soulève à mesure, en passant, l'épais tapis de poudre blanche qui ouate le sol, et nous le jette à la volée sur les épaules.
H. Barbusse, le Feu, I, V.
2 (…) et cette farine sur la route, où un poulet à lui tout seul soulève autant de poudre qu'ailleurs un camion de sept tonnes (…)
Paul Morand, l'Europe galante, Circuit circum-Etna.
(Dans la Bible). || « Vous êtes poudre, et vous retournerez en poudre » (Sacy, Genèse, III, 19). Les traductions modernes portent poussière (Crampon, Segond) ou glaise (Bible de Jérusalem). → aussi Aujourd'hui, cit. 33.
3 Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
Villon, Poésies diverses, « Épitaphe en forme de ballade ».
Poét. et vx. Secouer la poudre du passé.Mordre la poudre, la poussière.
Loc. Jeter de la poudre aux yeux. (1559). Vx. Éclipser, surpasser comme le coureur qui est en tête et qui soulève de la poussière devant ceux qui le suivent (cf. Malherbe, Scarron, in Littré).(1660). Mod. Chercher à éblouir, à en faire accroire. Esbroufe (fam.). → Écarquiller, cit. 2. || La Poudre aux yeux, comédie de Labiche.
4 (…) comme on éblouit d'ordinaire par la dépense, nous jetâmes de la poudre aux yeux de tout le monde par les fêtes galantes que nous commençâmes à donner aux dames.
A. R. Lesage, Gil Blas, V, I.
5 Ils gagnent un argent fou, mais ils mènent trop grand train, disait maman. Tout passe dans les écuries, dans la livrée. Ils préfèrent jeter de la poudre aux yeux, plutôt que de mettre de côté (…)
F. Mauriac, le Nœud de vipères, I, III.
Mettre, réduire qqch. en poudre. Anéantir, détruire, écraser (→ 3. Mal, cit. 44). || Être en poudre, détruit, et, par ext. (vx), abîmé, gâté.Fig. et vx. || Mettre en poudre un raisonnement, un système, le réfuter complètement, l'anéantir.
6 (…) les corps renfermés dans les tombeaux conservent souvent leur première forme, jusqu'à ce que l'air extérieur vienne les frapper et les réduire en poudre.
B. Constant, Adolphe, VIII.
2 (Fin XIIe). Substance solide réduite en très petites particules, en grains. (En pharmacie, on parle de poudre quand les éléments ont moins de 0,15 mm de diamètre). || Poudre fine, impalpable ( Fleur). || Une pincée de poudre. || Réduire qqch. en poudre. Briser, broyer, écraser, léviger, moudre, piler, porphyriser, pulvériser, râper, réduire, tamiser, triturer; et aussi bocard, mortier (cit. 1), moulin, pilon. || Grener, granuler une poudre. || Poudre grenée. || Hématite (cit.), ocre (cit. 1) réduite en poudre. || Roche susceptible d'être réduite en poudre. Friable. || Bois, tabac qui tombe en poudre. Brésiller.Poudres alimentaires. Cacao, farine, fécule, sucre. || Poudre de tabac (à priser).En poudre. || Café, chocolat, sucre en poudre. || Tabac en poudre (→ Inconvenant, cit. 2). || Aliments en poudre (broyés ou desséchés; Dessiccation). || Lait en poudre. || Œufs en poudre (on dit aussi : poudre de lait, d'œufs…).Poudres pour crèmes, entremets. || Poudres de viande, de poisson.Poudres de parfumerie. || Poudres de toilette (poudre au sens 3, talc…). || Poudre dentifrice. || Poudre de charbon. || Poudre dépilatoire, épilatoire ( Rusma). || Poudre à éternuer, sternutatoire. || Poudre purgative.Loc. Poudre de charlatan, de perlimpinpin, que les charlatans vendaient en la donnant pour une panacée.Loc. fig. Prendre la poudre d'escampette. Escampette (cit. 2).Poudre empoisonnée, toxique.Poudre de cocaïne, d'héroïne. Absolt. || De la poudre : de l'héroïne. || « La morphine, la poudre mais pas la cocaïne » (le Nouvel Obs., 3 mars 1975, p. 42).Poudre antiparasite, insecticide (cit. 1). Poudreuse. || Poudre de capucin (cévadille), poudre de pyrèthre.Poudre de savon. || Poudre d'émeri, de ponce, servant d'abrasifs (pour décaper, polir).En poudre. || Produits en poudre. || Lessive en poudre.Anciennt. || Poudre à sécher, à écrire, servant à sécher l'encre fraîche sur le papier (→ Dessus, cit. 6).Techn. || Poudre de diamant ( Égrisé), de bronze (bronzine). || Poudre à mouler : matière plastique pulvérisée destinée à être moulée. || Poudre d'os, de pierre.Engrais ( Poudrette), débris ( Poussier) en poudre.Poudre d'or : or natif en grains très fins et pépites.
7 Je me suis alors permis de répondre que vous étiez (…) trop bon calculateur pour changer votre argent contre de la poudre à Perlimpinpin.
Balzac, la Recherche de l'absolu, Pl., t. IX, p. 525.
8 Piments, poudres anglaises, safraniques, substances coloniales, poussières exotiques, tout leur eût semblé bon, voire le musc et l'encens.
Baudelaire, la Fanfarlo, 1847.
9 (…) M. de Schoen (…) posait une feuille de papier sur le bureau du ministre, entre la boîte de poudre à sécher et une pile de brochures (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. X, XX, p. 223.
Fig. (en parlant d'un effet de poudroiement). || La poudre d'or du soleil couchant (→ Boulevard, cit. 2; et aussi menu, cit. 4). || Une impalpable poudre d'acier (→ Clarté, cit. 7).
3 (XIIIe). Substance pulvérulente (autrefois amidon de froment, de riz, puis de produits minéraux) utilisée sur les cheveux (anciennt) ou sur la peau, comme fard (→ Convenable, cit. 10; futilité, cit. 5). || Boîte ( Poudrier), houppe (cit. 4) à poudre. || Se mettre de la poudre ( Poudrer [se]), un nuage de poudre. || Mettre de la poudre sur un fond de teint. || La poudre et le rouge (→ Paraître, cit. 14). || Poudres colorées (assorties au teint). || Fard-poudre.
9.1 Il fallait qu'avec un couteau j'allasse râper une certaine quantité de plâtre de ces murs, que je passais ensuite dans un tamis fin; ce qui résultait de cette opération devenait la poudre de toilette dont j'ornais chaque matin et la perruque de Monsieur et le chignon de Madame.
Sade, Justine…, t. I, p. 30.
Loc. (1845). Poudre de riz [puddəʀi]  : fécule de riz, puis poudre blanche analogue (→ Maquillage, cit. 1). aussi Poudrerizé.
10 J'avais mes onze poudres de riz, celle qui me rendait scintillante, de nacre pilée; celle qui m'assombrissait; celle qui me teignait de rouge; celle, plus chair, que j'eusse mise à Limoges pour le bal du préfet (…)
Giraudoux, Suzanne et le Pacifique, p. 81.
11 C'est l'heure lasse où la poudre de riz s'envole
Qui masque la sueur dans les plis de la peau
Aragon, le Roman inachevé, Paris vingt ans après.
Anciennt. || Poudre à cheveux, à perruque.
12 La quantité de poudre consommée pour cet usage (la coiffure) était considérable (au XVIIIe s.), d'autant plus que les perruques masculines étaient toujours poudrées (…) La poudre à cheveux et à perruque était faite d'amidon tamisé et parfumé, ce qui explique la boutade de l'encyclopédiste disant : « Avec la farine ainsi employée à Paris chaque jour, on nourrirait facilement dix mille infortunés ».
J. Pinset et Y. Deslandres, Histoire des soins de beauté, p. 74.
4 (V. 1360). Mélange explosif pulvérulent. Explosif. || Poudre noire : mélange de salpêtre, de charbon et de soufre, utilisé autrefois dans les armes à feu de guerre et de chasse ( Nitre, pulvérin [vx]). || Poudre à canon : poudre noire pour l'artillerie. || Poudre de chasse, plus fine (préparée autrefois avec le charbon de certains bois : bourdaine, etc.). || Poudre à tirer : poudre utilisée par les artificiers ( Pyrotechnie; → Humide, cit. 3). || Préparation de la poudre noire (trituration, incorporation, galetage, grenage et lissage). || Cribler la poudre ( Maye).Poudres chloratées (poudre blanche, pour la chasse, etc.). || Poudre à la nitroglycérine ( aussi Dynamite), à la nitrocellulose. || Coton-poudre ( Coton, I., 7.). || Poudre sans fumée.Métallurgie des poudres. || Fabrique de poudre ( Poudrerie). || Baril, caque (vx) à poudre; baril (cit.), tonneau de poudre. || Quantité de poudre dans un projectile, une arme, une mine… Charge; bombe, cartouche, fusée, gargousse; pétard, saucisson. || Poudre servant d'amorce. || Poire à poudre.Faire détoner, exploser de la poudre. || Traînée de poudre.Dr. admin. || Les poudres : les explosifs. || Service des poudres et salpêtres (corps d'ingénieurs militaires). || La fabrication de poudres est un monopole d'État. || La détention, la vente des poudres est réglementée.
13 (…) la guerre, a obscurci l'air pur et net, par poudre de terre sèche, par salpêtre et poudre artificielle (…)
Clément Marot, Épîtres, V.
14 Tu sais que depuis l'invention de la poudre il n'y a plus de places imprenables, c'est-à-dire, Usbeck, qu'il n'y a plus d'asile sur la terre contre l'injustice et la violence.
Montesquieu, Lettres persanes, CVI.
15 (…) j'ai mon fusil à percussion centrale, et des cartouches à pleine charge dont la poudre blanche claque raide, autrement sec et gai que la poudre noire des anciens et son gros tonnerre enfumé !
M. Genevoix, Raboliot, II, III.
Allus. hist. || La conspiration des poudres, tramée par des catholiques contre le roi et le parlement d'Angleterre en 1603.|| « Mettez votre confiance en Dieu et tenez votre poudre sèche », paroles de Cromwell avant la bataille de Dunbar (1650).Allus. littér. || « Ami, dit l'enfant grec (cit. 6)… Je veux de la poudre et des balles » (Hugo).
16 Katesby, le collaborateur de Guy Fawkes dans le complot papiste des poudres, disait : Voir sauter le parlement les quatre fers en l'air, je ne donnerais pas cela pour un million sterling.
Hugo, l'Homme qui rit, II, I, VII.
Loc. (Av. 1660). Tirer sa poudre aux moineaux : se donner du mal en pure perte (cf. Molière, Voltaire, Lesage, in Littré). — ☑ (1690). Mettre le feu aux poudres : déclencher une catastrophe; et aussi enflammer, exciter des sentiments violents, de la haine… (→ aussi Étincelle, cit. 12). — ☑ Se répandre comme une traînée de poudre. — ☑ (1798). Vx. Être vif comme la poudre, très vif.
17 — Tonnerre de Dieu ! n'allons pas fumer sur le tonneau de poudre, citoyens.
Balzac, les Chouans, Pl., t. VIII, p. 783.
La poudre, dans les combats, à la guerre… || L'odeur de la poudre (→ Ivresse, cit. 15). || L'air sentait la poudre (→ Coup, cit. 29; et aussi grenadier, cit. 1). || Le tapage de la poudre (→ Fantasia, cit. 1). — ☑ Loc. Faire parler la poudre : employer les armes à feu; faire la guerre. — ☑ Cela sent la poudre : il y a des menaces de conflit.
18 Le zingueur, par rigolade, avait eu la belle idée de descendre voir l'émeute; il se fichait pas mal de la République, du Bonaparte et de tout le tremblement; seulement il adorait la poudre, les coups de fusil lui semblaient drôles.
Zola, l'Assommoir, IV, t. I, p. 136.
L'invention de la poudre (→ Inventer, cit. 2; et aussi inventeur, cit. 1). — ☑ Loc. Il n'a pas inventé la poudre, la poudre à canon : il n'est pas très intelligent, pas très malin ( Sot).
19 Monsieur le comte Ornifle de Saint-Oignon, je ne suis qu'un ferblantier, c'est entendu, je n'ai pas inventé la poudre, mais je vais te dire quelque chose : peut-être pas aussi canaille que toi.
J. Anouilh, Ornifle, I.
Propergol solide, combustible utilisé pour les fusées. || Poudres autopropulsives. || Poudre colloïdale, composite, hétérogène, homogène. || Poudre à simple base, à double base.
20 Rappelons tout d'abord que la dénomination de poudres que l'on donne parfois aux propergols solides ne doit pas faire penser que ces matières ont une structure pulvérulente.
J.-F. Théry, les Carburants nouveaux, p. 50.
DÉR. Poudrederizé, poudrer, poudrerie, poudrette, poudreuse, poudreux, poudrier, poudrière, poudrin, poudroyer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Poudre B — (from French: Poudre Blanche , meaning white powder ) or Vieille powder, was the first smokeless gunpowder.It was invented in 1886 by a French chemist called Paul Vieille. It was made out of two forms of nitrocellulose (collodion and guncotton)… …   Wikipedia

  • poudré — poudré, ée (pou dré, drée) part. passé de poudrer. 1°   Couvert de poudre à mettre sur la tête. •   Vos cheveux frisés naturellement avec le fer, poudrés naturellement avec une livre de poudre, du rouge naturel ! cela est plaisant ; mais vous… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Poudre — (franz., spr. pūdr ), Pulver, Staub, Puder; P. de riz, feinstes Reismehl, als trockne Schminke gebraucht. P. de Goa, Goapulver, s. Chrysarobin. Poudre B, das französische Vieille Schießpulver, vom Ingenieur Vieille für Lebel Gewehre erfunden,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Poudre — Pou dre, n. [See {Powder}.] Dust; powder. [Obs.] Chaucer. [1913 Webster] {Poudre marchant} [see {Merchant}], a kind of flavoring powder used in the Middle Ages. [Obs.] Chaucer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Poudre B — ● Poudre B poudre propulsive à la nitrocellulose, inventée par Vieille en 1884 …   Encyclopédie Universelle

  • Poudre SD — ● Poudre SD poudre propulsive française, à double base, composée de nitrocellulose, de nitroglycérine et d un gélatinisant non volatil …   Encyclopédie Universelle

  • Poudre — (fr., spr. Pud r), Staub; Pulver; Puder …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Poudre — (frz., spr. puhdr), Staub, Pulver, Puder. P. B., offizielle Bezeichnung des franz. Vieillepulvers (s.d.) für Gewehre (für Geschütze »B. C.«). P. de riz (spr. ri, »Reispulver«), als trockne, weiße Schminke dienendes feinstes Reismehl …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Poudre — (puhdr), franz., Staub; Pulver …   Herders Conversations-Lexikon

  • poudré — Poudré, [poudr]ée. part …   Dictionnaire de l'Académie française


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.